L'art du scraping

Lecture : 4 min

Avez-vous déjà rêvé de pouvoir “espionner” vos concurrents ? Auguste Comte démontrait au XIXème siècle l’importance de la connaissance pour dominer. Sa célèbre phrase “savoir pour prévoir, afin de pouvoir” résonne désormais comme une devise pour les grands de ce monde. L’information est partout, il s’agit désormais de savoir la récolter. A travers cet article, vous découvrirez les savoirs fondamentaux de la pratique du scraping.

Le scraping est une formule générale désignant l’extraction d’informations par un utilisateur d’un ou plusieurs site web de façon automatique. Vous, lecteur de cet article, muni d’un ordinateur et de votre connexion internet pouvez récolter de l’information sur les sites web que vous visitez. Comme vous souhaitez récolter beaucoup, beaucoup de données, il est possible de s’aider de programmes, de scripts ou de bots (logiciels automatisés) pour devenir un scraper.

Cette pratique très répandue permet de collecter et de réutiliser les données selon des filtres imposés par vos soins. De façon générale, on fait appel au scraping dans trois situations.

La légalité du scraping fait débat. Elle dépend en réalité d’un grand nombre de facteurs. Vous devez prendre en compte le type d’informations retenues, le pays hébergeur et les conditions générales du site web scrapé. Quoiqu’il en soit, la discrétion est une vertu silencieuse (Deniset). Vous êtes cependant propriétaire de vos données. Vous pouvez donc pratiquer le scraping en interne pour intégrer vos applications d’entreprise de façon plus efficace.

Pour débuter une campagne de scraping, il faut au préalable connaitre le type d’informations que vous rechercher et le format que vous souhaitez obtenir (tableau Excel, API, docs, txt...). C’est à vous de fixer vos variables selon vos besoins. Munissez-vous ensuite d’un robot qui récoltera pour vous la data-base. Il existe des outils clés en main mais vous pouvez également faire appel à développeur pour qu’il conçoive un outil de web scraper rien que pour vous. Le web crawler (robot d’indection en bon français) vous permettra ensuite de lister et stocker l’ensemble des URLs utilisés pour réaliser votre campagne.

Face à cette pratique, certains sites web tentent de se protéger. Certains spécialistes estiment que le scraping fait perdre en moyenne 2% du chiffre d’affaire des commerces en lignes. Pour contrer cela, il existe divers techniques pour repérer et empêcher un acte de scraping sur votre site.

Vous pouvez par exemple suivre le compte de nouveaux utilisateurs avec une forte activité (visite de beaucoup de pages) sans effectuer d’achat. Vous pouvez également adapter vos conditions d’utilisation pour interdire le web scraping malveillant. Mais aussi surveiller en retour votre concurrence à la recherche d’un concordance entre les prix et les produits. Le moyen le plus efficace pour luter contre le pillage de données reste l’utilisation d’un anti-bot qui repère les robots de scraping. C’est un véritable jeu du chat et de la souri.

Vous l’aurez compris, le scraping est un outil très puissant. Il permet d’accéder à une grosse quantité de données de façon rapide et automatique. C’est une pratique répandue et controversée. Elle traverse aujourd’hui un flou juridique. Beaucoup la pratiquent pour soutenir leur croissance, leur attractivité et leur performance et d’autres la redoutent et s’en protègent par tous les moyens.

Nos suggestions pour vous

ETIC SaaS

Tout notre contenu disponible
gratuitement

Obtenir mon accès